Savoir choisir ses ami(e)s

Publié le par muslima

Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux; louanges à Allah, Seigneur de l'univers et bénédictions et paix sur le Messager d'Allah.



On va s'adresser aux jeunes et aussi aux parents car il les aidera à comprendre les phénomènes qui influencent le monde des jeunes. Les statistiques sont alarmantes et très préoccupantes. En effet on constate que 99% des jeunes qui consomment des drogues ont commencé à cause de mauvaises fréquentations. La question qui se pose maintenant est : Comment choisir nos amis ? Sur quel critère notre choix doit-il se baser ?

A l'âge de 4 ou 5 ans, les enfants considèrent le père le centre de leur intérêt. En effet, durant cette période, le père se voit occuper la première place dans la vie de l'enfant, mais au fur et à mesure qu’il grandit, cette position change. À l’âge de 14, 15 ou 16 ans le centre d'intérêt devient une autre personne; l'ami. Ce dernier est entré en scène en occupant la première place dans les intérêts du jeune, tandis que le père se voit relégué à la deuxième ou troisième place, voire même la dixième ou vingtième place selon le rapport qui avait marqué les relations parents-enfants. Cela dépend du genre de père: un père ami, un père absent ou un père dictateur ?

Le concept du groupe est un élément fondamental, car si le groupe est constitué de bons individus cela constitue un point positif pour les jeunes. Et pour les parents aussi car ces derniers peuvent regagner l'intérêt du jeune vu que celui-ci est entouré de bons éléments sensibles au bien-être de leurs parents.

Comme nous vivons en société, nous sommes contraints de nouer des amitiés qui arrivent à influencer notre vie d'une manière ou d'une autre. "Dis moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es ?"

Avoir des amis est tout à fait naturel et logique, mais les points auxquels on doit faire très attention sont:

Ton avenir et ta réussite dans le futur.
Ta relation avec tes parents.
Ta relation avec ton Créateur.

Ce dernier point est le plus important car les amis peuvent être des bons amis ou bien des mauvais amis. Les fréquentations influencent nos principes et nos valeurs religieuses.

Il faut être vigilant vis-à-vis de l'entourage où nos enfants et nos jeunes vivent. Donc ceci nous confirme que les amis peuvent facilement influencer notre religion, notre relation avec Allah et avec nos parents.

Et à propos des parents, un jeune me racontait qu'il a appris à respecter son père en prenant l'exemple de son ami qui se mettait debout dès qu'il voyait son père s'approcher.

Les fréquentations ont une influence sur notre futur et notre avenir; suis-je entouré d'amis qui ont réussi dans leur vie professionnelle ? Sont-ils des personnes compétentes ? Ont-ils une vision pour le futur ?

La nature de l'esprit humain est prisonnière de l'entourage. Allah 3wj , exalté soit-il dit, ce qui peut être traduit comme: "Ceux qui font le mal et qui se font cerner par leurs péchés" [1] Dès qu'il rencontre un obstacle, il ne voit plus rien car sa vision est brouillée. Ce que je suis entrain d'exposer ici n'est pas destiné exclusivement aux jeunes, mais aussi aux grands, nos pères et nos mères. Pourquoi aussi aux grands ? Car même nos parents peuvent avoir des amis, je connais beaucoup de personnes qui ont des problèmes à cause de leur entourage.

Vous pouvez répondre à ces questions :

- Est-ce que vos amis se permettent de se moquer de vos parents ?
- Est-ce que vos amis sont des grands pécheurs ?
- Est-ce que vos amis ont de bons résultats dans leurs études ?
- Comment se comportent vos amis avec leurs parents ?

vos amis seront placés dans trois catégories :

Sont-ils des bons amis, des bons éléments ?
Sont-ils des mauvais amis, des mauvais éléments ?
Sont-ils un poids neutre pour la société, des éléments qui n'apportent ni bien ni mal à votre relation ?

Le résultat nous aidera à voir plus clairement la relation qui nous lie à Allah 3wj , la famille et votre avenir.

Il est très rare d'avoir un résultat qui nous porte à la troisième catégorie, celle des amis inconscients, ni motivés, ni démotivés, ni délinquants, ni citoyens modèles. En bref sans aucun rôle dans notre vie quotidienne.

La première catégorie est celle de l'ami modèle, ayant une bonne relation avec le Créateur, avec la famille, quelqu'un qui a réussi, ou qui veut réussir son avenir.

La troisième catégorie est celle de ceux qui ne possèdent pas une bonne relation ni avec le Créateur, ni avec leur famille. Malheureusement elle est très fréquente dans notre société, chez les filles comme chez les garçons.

Une personne ne peut aller de l'avant et être couronné de succès que si son entourage est composé de bons éléments. Le Prophète Mohammed saws nous a appris que “ L’homme suit la foi de son ami, alors que chacun choisisse bien son ami. ” Le Prophète (BP sl) a indiqué la foi et non pas les manières ou la discipline.
Il faur choisir ses amis parmi les bons éléments et non celui qui m’aide à avoir des petites copines ou celui que j’ai tout simplement croisé dans le campus de la fac.

Sois positif et essaie de chercher pour une fois le bon ami quel que soit ton âge. Tu peux le trouver au lycée, au club, à la fac … Je ne te demanderai pas comme tes parents de rejeter tes anciens amis, mais je te demande plutôt d’en chercher de nouveaux qui t’aident à avancer et non pas à reculer.

Comment faire ? Commence par prier, et insiste sur la prière. Le Prophète (BP sl) nous a indiqué le bienfait d’Allah 3wj le plus précieux après l’Islam : “Après l’Islam, le meilleur bienfait est un bon guide, si tu oublies tes obligations, il te les rappelle, si tu te rappelles il te soutient.”

Quiconque a un mauvais entourage en est affecté et son comportement se dégradera. Une fois qu’il se retrouve dans un bon entourage, son caractère s’améliore d’une façon remarquable. Le milieu détermine la valeur. Je crois en cette maxime qui dit : « Dis-moi qui sont tes amis, je te dirai qui tu es. » Quelle est ta relation avec Allah 3wj , avec tes parents...

Deux exemples concrets :

‘Okba ibn Abi Maeid et Abou Djahl
Le premier exemple est celui d’un homme qui a attiré son ami à sa perte. Il s’agit d’Abou Djahl et de son ami intime ‘Okba ibn Abi Maeid.
Une fois qu’Abou Djahl était en voyage pour son commerce, ‘Okba, son ami, s’était mis à écouter les paroles du Prophète sans subir l’influence de son ami. Ainsi, il commença à pencher vers l’appel du Prophète saws . Lorsqu’Abou Djahl fut rentré, Okba lui avoua ce sentiment. Ce dernier jura qu’il ne lui parlerait jamais, si ‘Okba ne crachait pas au visage du Prophète saws . Ainsi, au lieu de suivre le Prophète saws , ‘Okba est devenu un de ses pires ennemis. Il fut tué à Badr et Allah 3wj a indiqué son histoire dans le Coran - dont le sens peut être traduit par: “Le jour où l'injuste se mordra les deux mains et dira: "(Hélas pour moi!) Si seulement j'avais suivi chemin avec le Messager!... Malheur à moi! Hélas! Si seulement je n'avais pas pris "un tel" pour ami!... Il m'a, en effet, égaré loin du rappel (le Coran), après qu'il me soit parvenu." [2]

Comme dans cette histoire, il y en a aujourd’hui qui poussent leur ami à voler ses parents pour avoir de l’argent pour acheter des drogues, ou ceux qui se moquent du père d’un ami etc.

‘Omar ibn Al Khattâb et ‘Ayach ibn Abu Rabiaa
L’autre histoire est celle de ‘Ayach ibn Abu Rabiaa et ‘Omar ibn Al Khattâb. ‘Ayach était un des riches habitants de la Mecque. Il voulait émigrer vers Médine avec ‘Omar ibn Al Khattâb. Mais Abou Djahl voulut le dissuader de se rendre à Médine pour ne pas donner le bon exemple d’un riche adepte du Prophète aux gens de Médine. Abou Djahl réussit à rattraper les deux amis juste avant leur arrivée à Médine et s’adressa à ‘Ayach car personne n’osait approcher ‘Omar. Abou Djahl fit de son mieux pour mettre l’inquiétude dans le cœur de ’Ayach au sujet de sa mère. ‘Ayach décida donc de rentrer à la Mecque avec Abou Djahl malgré les tentatives de ‘Omar pour le mettre en garde contre les faux prétextes d’Abou Djahl. ‘Omar ne trouva autre issue que de lui donner sa monture, son chameau, pour que celui-ci rappelle à son compagnon Médine et la cause de l’Islam. Une fois rentré à la Mecque, Abou Djahl enchaîna ‘Ayach, l’incarcéra et l’obligea à renier sa foi. ‘Omar, n’oublia jamais son ami et à la révélation du verset - dont le sens peut être traduit par : “ Dis: "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux ”[3], il mit le verset par écrit et le fit parvenir à son ami. Celui-ci pleura en le lisant, il trouve le chameau de ‘Omar devant lui, et se rappelant son ami et la cause de l’Islam, il brisa ses chaînes, s’élança vers Médine et rejoint Prophète Mohammed et ‘Omar ibn Al Khattâb.

      >On retrouve ces mêmes histories dans nos vies mais sous différentes formes. Voyez donc l’importance d’un bon ami.

      >Le bon choix d’un ami fait partie intégrale des liens familiaux, en choisissant un bon ami tu communiqueras mieux avec ta famille.

Publié dans Des Leçons -Dourousse

Commenter cet article

mansouri 29/07/2008 15:48

merci de tes offres sur l'islam, bonne continuationc'est vraiment performant tes sujets. Dieu t eprotège Amine

mouslima38 17/07/2008 09:54

machallah pr cette article on n'en na vremen besoin des rappels barakallah oufik

Hassan 02/07/2008 19:56

i ya longtemps ma soeurnous avons besoin de tes articlessurtout sur le danger du net sur nos enfantsBonne continuation